QUE VIENE EL COCO

MANIERA SCURA presents "QUE VIENE EL COCO"
A group project of experimental analog photography with Servadio, Alberto Brunello, Mik Boiter, Elie Carp and Milan Jespers.
Opening on Saturday 21st April (aka today)
h:7pm at Encore, 91 Rue de Flandre, 1000 Brussels

Weather forecast says heavy rain of El Coco Premium Pastis


FB EVENT

ENG:
“Maniera Scura” is a spontaneous converging initiative between the artists Mik Bòiter, Alberto Brunello and Michele Servadio. Its core is fuelled with a drive for truth, that of depriving the creative production from ego’s greed for material and aesthetic safety. “Que Viene El Coco” is an innovating collective experience, including Canemorto, Elie Carp and Milan Jespers, where the approach flows through instinct and intrinsic flaws with energy and curiosity: an error is always a sign of the natural occurring of events and therefore, right. Photographic enlargers, just as the etching press, vanish in the digital era, and resuscitate freed from their function of serial reproduction and from the need of a pedantic interpretation of the real.
The aimless primordial use of these instruments, by now outdated and generally substituted by much more fast, cheap and common means, opens henceforth up towards a free technical experimentation, emancipated from necessity and practical purposes.
“Que Viene El Coco” is a research into the unknown, through experimentation, where different backgrounds and styles meet and collide, thereby deconstructing the phases of old fashioned photography printing. Inside the darkroom, “El Coco” is manipulated, handled and plays with transversal techniques in a daring creative act, halfway through old style artisanship and a pupils’ game.

FRA:
“Maniera Scura” est une initiative convergente spontanée entre les artistes Mik Boiter, Alberto Brunello et Michele Servadio.
Son essence même est nourrie par une recherche de la vérité, celle de priver la production créatrice de l’avidité de l’égo pour la sécurité matérielle et esthétique.
“Que Viene El Coco” est une expérience collective innovante, rejointe par Canemorto, Elie Carp et Milan Jespers, où la démarche circule par instinct et fautes intrinsèques avec énergie et curiosité : une erreur est toujours le signe d’un processus naturel d’événements et par conséquence juste.
Les agrandisseurs photographiques, telle la presse de gravure, sont voués à la disparition dans l’ère numérique. Ils en renaissent libérés de leur fonction de reproduction sérielle, ainsi que du besoin de reproduire la réalité avec pédanterie.
L’utilisation sans âme ni but de ces instruments, aujourd’hui dépassés et globalement substitués par des moyens plus rapides, meilleurs marchés et banals, permet l’ouverture vers des expérimentations créatrices libérées des entraves techniques et, par conséquent émancipées de la nécessité et des objectifs pragmatiques.
“Que Viene El Coco” est une recherche dans l’inconnu, par l’expérimentation et le croisement de différents horizons, regards et styles qui se rencontrent et s’entrechoquent, ce qui permet de déconstruire les étapes de l’impression photographique révolue.
A l’intérieur de la chambre noire, “El Coco” est manipulé, traité voir malmené et se joue des techniques transversales dans un élan de créativité audacieux, à mi-chemin entre l’artisanat traditionnel et un jeu d’enfant.

NDLS:
“Maniera Scura” is een spontaan convergerend initiatief tussen de artiesten Mik Boiter, Alberto Brunello en Michele Servadio.
De kern ervan wordt gedreven door een zoektocht naar de waarheid, dat de creatieve productie bevrijden wil van de hebzucht van het ego voor materiële en esthetische veiligheid.
“Que Viene El Coco” is een daaruit voortvloeiende collectieve ervaring, met de toegetreden artiesten Canemoro, Elie Carp en Milan Jespers, waarbij de benadering voortstroomt door instinkt en onvermijdelijke fouten gepaard gaan met energie en nieuwsgierigheid: een fout is altijd het teken van een natuurlijk gebeuren en daarom juist.
Fotografische vergroters, zoals de gravure pers, zijn gedoemd te verdwijnen in het digitale tijdperk, en worden zodoende herboren, bevrijd van hun functie van seriële reproductie en de behoefte om de werkelijkheid op een pedante wijze weer te geven.

Het doelloos oer gebruik van deze instrumenten, vergaand en vervangen door nieuwe middelen die sneller, goedkoper en algemeen zijn, staat een vernieuwing toe naar experimenten, geëmancipeerd van noodzakelijkheid en praktische overwegingen.
“Que Viene El Coco” is een zoektocht naat het onbekende, door middel van experimenten, waarbij de diverse achtergronden, uitgangspunten en stijlen elkaar ontmoeten in een confrontatie vol dynamiek, met als gevolg de fasen van de ouderwetse fotografische Printing methoden te deconstrueren.
Binnen de camera obscura, wordt “El Coco” gemanipuleerd, bekneed en speelt men met de transverale technieken op een ludieke en gedurfde creatief volle wijze, ergens in tussen de traditionele ambacht en kinder spel.

Read more
encore logo

LANCEMENT de TEMPLE MAGAZINE 2

Temple c'est un magazine auto-publié d’art et d’expérimentation graphique.
Temple c'est un magazine bimestriel qui réunit des artistes contemporains.
Temple c'est un magazine avec un thème différent pour chaque numéro. L'objet en lui même est pensé en fonction de la thématique.

Le second numéro s'articule autour de l'outlet. La publication s’interroge sur la notion de sur-stockage et la façon dont sont accumulés des projets, des objets dans un espace de vie ou de travail.

++ Exposition de Camille Gehanno, Antoine Grulier et Pierre Pauselli ++

Venez découvrir le second numéro de Temple Magazine à Encore Brussels (Alice Gallery) !

++ Installation par Rikkert Paauw et Benjamin Pruvost ++

Temple c’est un magazine auto-publié d’art et d’expérimentation graphique.
Temple c’est un magazine bimestriel qui réunit des artistes contemporains.
Temple c’est un magazine avec un thème différent pour chaque numéro. L’objet en lui même est pensé en fonction de la thématique.

Le second numéro s’articule autour de l’outlet. La publication s’interroge sur la notion de sur-stockage et la façon dont sont accumulés des projets, des objets dans un espace de vie ou de travail.

++ Exposition de Camille Gehanno, Antoine Grulier et Pierre Pauselli ++

L’exposition reste visible jusqu’au 26 février !

Magazine en vente sur place
10€
templemagazine.be

Soirée le vendredi 23 février de 18:30 à 22:00
au 91 rue de Flandre à Bruxelles, station Sainte-Catherine

Read more
encore logo

ÉCOUTE DE RÊVES

ÉCOUTE DE RÊVES
12.10.2017 from 6pm
🌭 hot-dog + jupiler🍺 = 1,99€
🎶 LIVE BACKGROUND MUSIC 🎶

www.gogolplex.be
www.alicebxl.com
www.encorebrussels.com
encore logo

GOGOLPLEX at ENCORE

EN SEPTEMBRE, Alice Gallery invites GOGOLPLEX at ENCORE

VENEZ NOUS RACONTEZ VOS RÊVES,
GOGOLPLEX LES ENREGISTRERONS ET LES ILLUSTRERONS EN VIDÉO


VENEZ NOUS RACONTEZ VOS RÊVES,
GOGOLPLEX LES ENREGISTRERONS ET LES ILLUSTRERONS EN VIDÉO

 

Rêves de violence, cauchemars d’amour, songes apocalyptiques, visions poétiques, prémonitions de succès garanti…

 

EN SEPTEMBRE, GOGOLPLEX ENREGISTRE VOS RÊVES.

GOGOLPLEX @ ENCORE @ ALICE GALLERY
1/09/2017 → 30/09/2017
Du lundi au vendredi de 14h à 18h ou sur RDV
91 rue de flandre vlaamsesteenweg 91 – 1000 BXLDREAM HOTLINE : +32 489 369 644
SKYPE : Hotline Gogolplex
https://www.facebook.com/alicegallerybrussels/
http://www.gogolplex.be– – – – – – PENDANT TOUT LE MOIS DE SEPTEMBRE 2017- – – – – –

 

Read more
encore logo

Les Interstices

Interstice: Renato Custodio

Vernissage 28/06 18H - rue de Flandre, 91
Installation visible nuit et jour


//////////

“Concrete mirror”est le premier projet des Interstices en partenariat avec la galerie Fita Tape (São Paulo) et son artiste Renato Custodio (1981 São Paulo, Brésil) dans l’espace d’ENCORE (Brussels).

Résultat de sa résidence au Penthouse Art Residency (Bruxelles) Renato Custodio transpose, dans ce nouveau projet, sa lecture de l’architecture brutaliste brésilienne à sa version belge. “Concrete mirror”, est une installation spécifique, dialoguant avec l’espace expositif. Par l’intermédiaire d’un signe posé sur la vitrine de l’espace , définissant l’angle de vue idéal, le spectateur active l’installation.

L’utilisation de miroirs, nous exposant à l’image inversée de la réalité, rappelle enfin la nécessaire autocritique de l’artiste et du public.

//////////

Opening june 28th at 6pm
visible night and day

“Concrete mirror” is Les Interstices first collaboration project with Fita Tape gallery (São Paulo) and its artist, Renato Custodio (1981 São Paulo, Brésil), in ENCORE’s space.

As a result of its residency at Penthouse Art Residency (Brussels) and follow up of its first solo show Processo Cruzado, at Fita Tape gallery (São Paulo) , Renato Custodio translates in this new project, its lecture of Brazilian brutalist architecture to its Belgian version. “Concrete mirror” is a specific installation.With a sign on the window space, defining the ideal viewing angle ; spectator activates the installation.

The use of mirrors, exposing ourselves to an inverted image of reality, remember us, eventually, of the necessary self criticism of the artist and the public.

 

photos by Stéphane Roy

Read more
encore logo

ONE POT COOKING

Mon Colonel & Spit
Ceramic works in Collaboration with Atelier "Le Biscuit ", (Ivry sur Seine)

OPENING: March 3rd from 6 to 10 pm
EXHIBITION: 3.03.2016 - 30.04.2016

New ceramic works by
Mon Colonel & Spit

Après la série de céramiques Air de Paris (qui leur a valu le Prix 2015 de la Commission des Arts de Wallonie), Mon Colonel & Spit présentent à Bruxelles une nouvelle fournée : One-Pot Cooking. Ils s’y attachent à donner une forme fixe à une réalité virtuelle, celle des réseaux sociaux et de l’information en flux continus, en capturant des moments (images et textes peints) sur un support durable. Supposons que, dans quelques centaines d’années, des archéologues retrouvent des tessons de ces pots et assiettes, ils auront ainsi une idée de la vie occidentale du début du XXIe siècle à travers le prisme du fil d’actualité du duo liégeois.
Sous l’éclat de l’émail et les motifs séduisants, le propos est sombre, pessimiste,  parfois vulgaire ou agressif. Il est le reflet d’une société dans laquelle des petits chats mignons servent d’écran de fumée à la chasse aux terroristes – réels ou présumés -, trois flocons de neige font douter d’un dérèglement climatique, la mort d’un lion en réserve émeut plus que la disparition complète d’une espèce, mais moins que celle d’une rock-star dont beaucoup semblent découvrir la musique suite à une pulsion morbide. L’addiction à Internet a peu à envier à celle d’autres drogues ;  elle provoque aussi excitation, dégoût et overdose. Elle nourrit l’illusion de ne pas être un spectateur passif, mais de créer son propre réseau, d’être entouré de ses amis, alors que nous ne sommes que « des mouches capturées sur une toile ». Elle brasse une même bouillie de préoccupations collectives qui durent rarement plus de trois jours avant d’être digérées.
Par leur mode de production qui induit de nombreuses étapes (tournage de la pièce, cuisson, peinture, émaillage et deuxième cuisson), ces pièces sont le résultat d’une réflexion, d’une rumination plus longue que les précédentes aquarelles de Mon Colonel & Spit. Leur caractère anxiogène est accentué par le contraste avec la perfection de la forme et l’aspect décoratif  inspirés par la céramique de Vallauris. Le duo brouille encore les codes en se positionnant à mi-chemin entre l’art et l’artisanat, position renforcée par la présence d’une boutique-atelier dans le contexte cossu de la rue de Flandre.

 

A project in collaboration with Alice Gallery Brussels

ONE POT COOKING PART 2
ONE POT COOKING PART 3
ONE POT COOKING PART 4

Read more
encore logo